Action bisontine contre le spécisme

Humanimo et Le CABle participent à la journée mondiale pour la fin du spécisme, initiée par l’association PEA – Pour l’Égalité Animale.

Soyons nombreux le samedi 24 août, à 15h, devant la Citadelle de Besançon, pour dénoncer les oppressions dont sont les victimes les animaux, demander une réelle considération des intérêts des animaux, et revendiquer l’abolition de toutes formes d’exploitation.

Le spécisme désigne l’idéologie discriminatoire considérant que la simple appartenance d’un individu à une autre espèce est un argument suffisant pour ne pas prendre en compte ses intérêts. 

Malgré les consensus scientifiques sur la sensibilité et la conscience des animaux, nous continuons d’élever certaines espèces pour leur viande, d’autres pour notre compagnie ou notre divertissement. Nous continuons de considérer les animaux de laboratoire comme un modèle pour l’homme, malgré les scandales médicaux qui n’ont pu être évités par ce moyen. Nous continuons d’enfermer les espèces en voie de disparition, faute de faire les efforts nécessaires pour préserver leurs espaces naturels.

Nous, animalistes et antispécistes, considérons qu’il est urgent d’imaginer une société égalitaire qui prendrait en compte les intérêts de tous les êtres sensibles.
De Rio de Janeiro à Varsovie en passant par Besançon, des militant·es antispécistes porteront quelques revendications qui permettraient que notre société évolue pour inclure les animaux dans notre cercle de considération morale.
« Oui à l’altruisme, non au spécisme ! »

N’hésitez pas à vous inscrire sur l’événement facebook. https://www.facebook.com/events/1349725578530406/

Site officiel de la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme : https://www.end-of-speciesism.org/fr/

Page Facebook de la JMFS : World day for the End of Speciesism – Wodes

Festiveg : samedi 8 juin 2019 !

Humanimo organise demain son premier Festiveg ! À la fois journée de sensibilisation à la condition animale, événement festif et culturel, le Festiveg se déroulera au Scènacle de 14 à 20H.

Au programme : stands associatifs avec des associations nationales et locales, des commerces locaux engagés sur une voie éthique pour les animaux et la planète, une conférence et une table-ronde…

Le CABle y tiendra un stand *spécial* : nous avons préparé un jeu qui est un mix entre le Trivial Pursuit et le jeu Serpents et échelles : Bestiale Poursuite 🐾Testez vos connaissances sur les animaux : leurs caractéristiques, leurs droits et leur histoire, la santé végé, l’écologie… Des ptits badges sont à gagner 😉

Événement :
https://www.facebook.com/events/2312200792135144/
Descriptif détaillé :
http://festiveg.humanimo.fr/?fbclid=IwAR3vmvpfTf0yInLDsewtOEE9GUtoyfuV6keGe4U7dI3vcnMVYTsZLZZUc-8

Stands au marché de noël de Grandvelle

Nous avons la chance de pouvoir tenir des stands au marché de Noël de Granvelle cette année !
La Brasserie Papillon nous fera de la place dans son chalet à plusieurs moments. C’est une brasserie qui produit une bière locale, éthique et solidaire

Au programme : documentation animaliste et culinaire + dégustations !

Voici les horaires où vous pourrez nous trouver :
Samedi 1er décembre : 11h-13h
Dimanche 2 décembre : 15h30-17h30
Samedi 8 décembre : 13h30-16h
Samedi 15 décembre : 12h-14h
Samedi 22 décembre : 11h30-14h
Dimanche 23 décembre : 12h30-15h30
Samedi 29 décembre : 12h-14h
Dimanche 30 décembre : 11h-13h30
(nous annoncerons les éventuels changements sur notre page Facebook)

Action de rue : INFO²

Le CABle (Collectif Animaliste Bisontin, un lien vers une éthique) organise une action de rue le 20 octobre de 14h à 16h, Place Pasteur à Besançon.

Cette action a pour titre INFO². 4 écrans diffusent des vidéos sans commentaires dans le but d’interpeller les passant-es sur la souffrance animale. Des militant-es sont là pour dialoguer avec les personnes qui le souhaitent.

C’est une façon de protester contre les maltraitances et les mises à mort des animaux, de donner à voir une réalité habituellement cachée et bien sûr d’inviter chacun-e à repenser son rapport aux animaux.

Cette action est déclarée,
et prend pour modèle les actions Cube of Truth d’Anonymous for the Voiceless.

+-+-+-+-+-+-+-+-+-+
Cette action nécessite une dizaine de personnes.
– 8 personnes silencieuses pour porter un écran ou un panneau à qui nous prêterons un masque tout blanc, et qui devront s’habiller en noir (si possible avec une capuche), pour l’effet visuel,
– et quelques autres personnes pour dialoguer avec les passant-es (dans ce cas des militant-es, nous sommes assez pour tenir ces rôles).
Appel à volontaires : dites-nous si vous pouvez nous rejoindre. Un grand merci d’avance !

Goûter-débat : Qui sont les poissons ?

Vendredi 14 septembre à partir de 18H

Le CABle (Collectif Animaliste Bisontin, un lien vers une éthique) vous propose un mini-documentaire (23min) à la fois informatif et ludique sur la sensibilité et les capacités étonnantes des poissons (capacités cognitives, sociabilité…).
Ensuite, nous pourrons échanger sur les rapports que nous avons avec eux, sur la pêche, les aquariums, etc… et sur nos rapports avec les animaux en général.

Des panneaux informatifs seront également présents, ainsi que de la documentation… et de la dégustation 100% végétale 🙂

https://www.facebook.com/events/310977416375423/

Le lieu : Association SPAM, quartier Battant
17 rue de l’École
https://www.spamspam.net/

Le mini-documentaire est issu de la chaîne Youtube “Cervelle d’Oiseau” :
https://www.youtube.com/channel/UC2EYhsS52ykT6sQH5FXoY7g/featured

Informations sur le sujet :
https://www.end-of-fishing.org/fr/
https://www.viande.info/animaux-aquatiques
https://www.inrees.com/articles/poissons-emotions-conscience-nature/

Exposition aux Biotonomes

À l’occasion des Biotonomes, l’exposition sur les animaux aquatiques et leurs milieux sera présente au Biocoop de la Place Leclerc du 11 au 16 juin !
Le samedi 16 juin, de 14 à 19h, nous serons présent-es au magasin et proposerons discussions, documentation, ainsi qu’une dégustation d’alternatives aux produits animaux de la mer et autres douceurs 100% végétales, et 100% bio.
-> événement Facebook


[Loi alimentation] Nous étions présent-es samedi 26 mai à la manifestation Marée Populaire Bisontine, avec quelques pancartes à ce sujet. Hélas, les résultats des débats à l’Assemblée sont à voir dans cet article…
” (…) les associations se disent déçues du résultat : de nombreux amendements pour interdire la castration à vif des porcelets, le broyage des poussins mâles, les cages pour l’élevage des lapins ou encore la vente d’œufs de poule en batterie ont été rejetés. Pas de vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs non plus, alors même qu’il s’agissait d’un engagement d’Emmanuel Macron.”
https://www.franceinter.fr/societe/loi-alimentation-un-rendez-vous-manque
+ Avec humour grinçant dans le Moment Meurice :
https://www.youtube.com/watch?v=an4ceg0ZOwU
À noter la présence de André-Joseph Bouglione en invité de cette émission de France Inter. Il a renoncé à l’utilisation d’animaux dans son cirque et désormais il dénonce l’exploitation des animaux en général !
< une de ses interview >

Compte rendu – Journée mondiale pour la fin de la pêche

Nous étions une douzaine de militant-es à nous mobiliser à l’occasion de la deuxième édition de la Journée Mondiale pour la fin de la pêche initiée par PEA.

Pour le CABle, c’est la première fois que nous ciblons spécifiquement les poissons, les crustacés et les céphalopodes, et s’il est encore difficile de militer pour les droits des animaux terrestres, la lutte pour reconnaître aux animaux marins le droit à ne pas souffrir, à ne pas subir d’exploitation est encore plus ardue. Sans doute parce que nombre de personnes ne savent pas que depuis une dizaine d’années les études scientifiques démontrent que les poissons ressentent douleur, stress, angoisse et par conséquent sont eux aussi des êtres sensibles.

En effet, l’EFSA reconnaît la souffrance des poissons depuis un rapport commandé en 2004 sur les conditions d’abattage (p.155). C’est aussi le cas de l’Association Médicale Vétérinaire Américaine depuis 2013 au travers de son guide sur l’euthanasie (p. 67). Parmi les expert-es de la question, il n’y en a presque plus que deux qui persistent à nier la somme des preuves soutenant la sentience des poissons : Key et Rose. La dernière publication de Key en 2016 Les poissons ne ressentent pas la douleur a reçu une salve de réponses contestant ses arguments anthropomorphiques et l’omission d’études reproduites et respectant toutes les exigences méthodologiques.

Les poissons ont un système nerveux bien développé qui s’organise autour d’un cerveau divisé en plusieurs parties.” “La plupart des poissons possèdent des organes sensoriels très développés.” Article Wikipédia Anatomie des poissons
Les céphalopodes sont considérés comme les plus intelligents des invertébrés, ils ont des sens développés et un gros cerveau.” Article Wikipédia Cephalopoda
“Plusieurs des critères indiquant que des animaux non-humains peuvent ressentir la douleur sont validés par les expériences sur les crustacés. Ces critères incluent : un système nerveux et des récepteurs sensoriels appropriés, des récepteurs opioïdes et des réponses réduites aux stimuli nocifs lorsqu’on leur administre des analgésiques et des anesthésiques locaux, des changements physiologiques aux stimuli nocifs, des réactions motrices protectrices, faire preuve d’évitement en apprenant et en faisant des compromis entre l’évitement des stimuli nocifs et d’autres exigences de motivation.” Article Wikipédia Pain in crustaceans

La perception de la douleur chez les invertébrés est plus controversée car ils n’ont pas le cerveau des vertébrés, mais des données de recherche récentes confirment qu’il y a des changements de comportement en réponse à des événements potentiellement douloureux. Cette étude portera sur la perception de la douleur chez les espèces aquatiques, en se concentrant sur les poissons et certains groupes d’invertébrés afin d’interpréter comment les résultats de la recherche peuvent éclairer notre compréhension de la physiologie et de l’évolution de la douleur.Un article sur le livre Pain in aquatic animals de Lynne U. Sneddon (en anglais).

Les poissons ont-ils des états-d’âmes ?
https://www.inrees.com/articles/poissons-emotions-conscience-nature/

Le livret très complet Poissons. Le carnage. de Joan Dunayer et d’autres auteur-es lève le voile sur un monde très largement ignoré : ce que vivent les poissons, ce qu’ils éprouvent et ce qu’ils subissent de notre fait (pêches, élevages, aquariums, etc.).
Texte intégral disponible sur le site des éditions Tahin Party

De façon plus ludique, nous vous conseillons cette vidéo de Sébastien Moro sur les capacités des poissons : mémoire, apprentissage, individualités, relations sociales, transmission culturelle, douleur.

La controversée pêche de loisir : nous ne mettons pas en doute les actions bénéfiques que certains pêcheurs mettent en place, positives pour la protections des milieux naturels et pour que les espèces de poissons ne disparaissent pas. C’est un travail à saluer. Ceci dit, les intentions peuvent être bonnes, mais ne suffisent pas toujours à résoudre tous les questionnements sur un sujet. Par exemple, un poisson qui se fait prendre plusieurs fois est une preuve que les poissons ne meurent pas toujours en no-kill, mais il sera de toute façon apeuré, stressé d’être sorti de l’eau, blessé même légèrement, et surtout, d’autres poissons ne survivront pas à cette expérience.
Ensuite, il s’agit d’une question de morale pour peser les différents éléments en jeu : pour notre plaisir, avons-nous le droit de nuire à d’autres individus ?
> Article sur la pêche sportive sur animal-ethics.org <

C’est en apprenant à prendre en considération les intérêts des êtres qui nous paraissent éloignés, et en nous basant sur des données scientifiques que poissons, céphalopodes et crustacés ne seront plus considérés comme des marchandises quantifiables en tonnes mais bien comme des individus à part entière.

À bientôt pour une prochaine action !

> Reportage passé au JT de France 3 Région <
> Les panneaux informatifs <
< – – Article annonçant l’action dans l’Est Républicain

Actions ailleurs dans le monde
> Lausanne < happening, discours
> Genève < conférences, happening
> Melbourne, Australie < avec Peter Singer, de la danse, des vidéos
> Nice <
> Monptellier <
> Montevideo, Uruguay <
> Phoenix, USA <
> Modène, Italie <
Et bien d’autres !
-> https://www.facebook.com/findelapeche/
-> https://www.end-of-fishing.org/fr/

Journée Mondiale Pour la Fin de la Pêche – 24 mars 2018

Nous organisons une action d’information de rue le samedi 24 mars de 15h à 17h30 sur la Place du Huit Septembre à Besançon à l’occasion de la Journée Mondiale pour la Fin de la Pêche.

Cette journée revendique l’abolition de la pêche et des élevages aquacoles. Son objectif est de visibiliser les poissons, les crustacés et les céphalopodes, qui représentent la quasi-totalité des animaux tués par les humains (au moins 95 %), avec plusieurs milliers de milliards de victimes chaque année.

Les thématiques abordées lors de cette journée comprennent les capacités physiques et cognitives des animaux aquatiques, les conditions et méthodes de pêche et d’élevage, l’écologie, et bien-sûr, l’éthique animale.

Les études scientifiques s’accumulent depuis dix ans, montrant non seulement que ces animaux sont des êtres sentients, mais également qu’ils possèdent des capacités cognitives complexes. Pour cette raison, nous devons cesser de les exploiter, de même que nous devons cesser d’exploiter les animaux terrestres.

Initiée en 2017 par l’association suisse PEA – Pour l’Égalité Animale, la JMFP est relayée dans le monde entier par de nombreuses associations. Elle vise aussi bien le grand public que les associations œuvrant en faveur des droits des animaux.
Cette journée s’inscrit dans la campagne Qui sont les poissons ? également initiée par PEA. Si ses conclusions sont ouvertement abolitionnistes, le ton va davantage vers l’ouverture au débat avec toutes les sensibilités : welfaristes comme abolitionnistes, animalistes comme écologistes, végétariennes comme véganes, organisations comme individus.

À Besançon, nous distribuerons des tracts et présenterons des panneaux informatifs. Une table de presse avec documentation sera également présente. Vous aussi, venez vous informer sur le monde étonnant des poissons et autres animaux marins !

De nombreuses informations sont présentes sur le site de la JMFP : https://www.end-of-fishing.org/fr/
Sur le site de PEA : https://www.asso-pea.ch/fr/pourquoi/ethologie/intelligence-des-poissons/
Campagne Qui sont les poissons :https://www.youtube.com/watch?v=wTbZZkf7n_0
Vidéo éthologique ludique : https://www.youtube.com/watch?v=bQoCe1o-LE8
La pêche : https://www.youtube.com/watch?v=BU6_DYSc8Es
Notre page Facebook :https://www.facebook.com/le.cable.info

Compte rendu – Marche de recueillement contre l’exploitation animale 27/01/2018

Le collectif Le CABle organisait sa première marche de recueillement (et sa première marche tout court !), ce samedi de janvier à Besançon.

Extrait Presse Bisontine

Un domaine dans lequel nous débutons également : nous avions contacté la presse pour annoncer plus largement cette action. Ainsi, elle a été annoncée dans les articles :
– de La Presse Bisontine, qui préparait justement un dossier sur « ces bisontins qui défendent la cause animale » : http://www.presse-bisontine.fr/journal/presse-bisontine-195
– sur Actu Bisontine : http://actubisontine.com/vegan-ca-gagne/

Le rendez-vous était donné à 17H sur la place de la Révolution. Son centre était occupé par la braderie à ce moment-là. Nous nous sommes donc installé-es sur un coté de la place, avec quelques panneaux, banderoles et bougies. Avant la première prise de parole, nous étions une trentaine de personnes, une quarantaine au début de la marche, pour atteindre un maximum de 45 personnes.

La marche s’est déroulée de 17H30 à 19H15, elle a été ponctuée de 5 arrêts avec prises de paroles sur les thèmes de l’expérimentation, de l’alimentation, du divertissement, des droits et de l’habillement. Notre mégaphone ayant eu un soucis technique, elles ont sans doute perdu en impact… Vous pouvez retrouver ces textes et leurs sources dans l’article juste en dessous.

Les lieux d’arrêts ont été choisi en fonction des thématiques abordées. Des renommages symboliques des rues ont été effectués à l’aide de plaques mentionnant un nom d’espèce animale et une information à son sujet.

Ainsi :

Extrait de la vidéo Say Photo

  • la rue Moncey est devenue la rue de la Souris – 1 300 000 souris ont subi des expérimentations en France en 2010 (espèce animale la plus utilisée pour l’expérimentation)
  • la rue Bersot est devenue la rue du Poulet – 747 900 000 poulets ont été tués dans les abattoirs français en 2014 (espèce animale terrestre la plus utilisée pour l’alimentation)
  • la place Victor Hugo est devenue la place du Singe – des singes de 20 espèces différentes sont détenus dans le zoo de la Citadelle. En 2014, une orang-outang a été reconnue personne non-humaine et libérée d’un zoo argentin.

    Extrait de la vidéo Say Photo

  • la rue Charles Nodier est devenue le boulevard de la Vache – 250 000 bovins dans le Doubs, des signalements de maltraitance tous les ans
  • la place Pasteur est devenue la place du Vison – 200 000 visons sont encagés dans des fermes en France (espèce la plus utilisée pour la production exclusive de fourrure).

Le choix de notre itinéraire dépendait de nos points d’arrêts, et comme il se faisait tard, il n’y avait pas toujours beaucoup de monde dans les rues les moins fréquentées. Ceci dit, dans les grandes rues nous étions bien visibles, beaucoup de personnes ont acceptés les tracts d’information qui leur étaient tendus. Il s’agissait ce celui-ci : « La place accordée aux animaux – Pourquoi combattre l’exploitation ? » du Réseau Antispéciste.

Extrait de la vidéo Say Photo

Notre volonté de marcher dans le calme s’est réalisée, il n’y a pas eu de tensions particulières entre les passant-es ou les commerçant-es et nous, tout juste une rapide remarque d’un restaurateur pendant la prise de parole sur l’alimentation.

Nous souhaitons remercier toutes les personnes qui sont venues à cette marche, leur bonne volonté et leur engagement ! Des militant-es des associations Humanimo et Défense Animale Belfort ont entre autre été présent-es.

Merci aussi au photographe indépendant de Say Photo qui a bénévolement pris des photos, filmé et monté une vidéo de la marche, que l’on peut trouver ici : > Article de Say Photo <. À part les deux premières qui sont de Say lui-même, les photos de cette article portant son logo ont été extraites de la vidéo, uniquement pour donner une idée de la marche. 

Cette action est pour nous un encouragement à continuer à militer de différentes façons pour faire avancer la cause animale. À bientôt donc, lors d’autres initiatives !

Extrait de la vidéo Say Photo

D’autres événements avaient lieu en cette Journée Mondiale pour l’abolition de la Viande à Lyon, Nice, Montpellier, Dallas, Montréal, Milan. Des comptes rendus devraient être disponibles sur le site de la Journée pour l’abolition de la viande.

La vidéo de la marche funèbre en hommage aux victimes du spécisme, à Lyon, par 269 Life Libération Animale.