Les poulets de chair

Enfermés dans des hangars sans fenêtres, les poulets sont entassés et livrés à eux-mêmes (sans présence maternelle, il est difficile pour eux de trouver mangeoire et abreuvoir).

Pour que la production soit plus rapide, des hormones de croissance sont données aux poulets… aussi bien qu’ils atteignent 2 fois leur poids normal à 6 semaines.
Bien évidemment, la croissance de leurs os ne suit pas celle de la chair, ce qui provoque douleurs et déformations des pattes. Certains n’arrivent plus à se déplacer et finissent par mourir et par être mangés par leurs congénères.

Chaque jour, les éleveurs ramassent des cadavres de poulets n’ayant pas survécus à la chaleur, l’obscurité, la saleté de la litière engendrant des maladies, le manque d’intérêt et d’exercices.

À l’âge de 6 à 7 semaines, les poulets de chair sont assez gros pour être abattus. (En bonne santé, leur longévité est de 6 à 7 ANS).

Le ramassage, le transport et l’abattage va provoquer beaucoup de souffrance et de stress.
Entassés dans des petites caisses, leur route vers l’abattoir est longue et, là encore, beaucoup de poulets vont mourrir à cause des mauvaises conditions. Pendus par les pattes, les poulets sont électrocutés puis égorgés.

Retour : les volailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *