Deux actions contre les cirques avec animaux

23 pays ont banni les cirques utilisant des animaux, dont la Belgique, la Finlande, l’Inde, le Mexique…

En France, certaines villes ont fait de même, comme par exemple Ajaccio, Chartres et Orgelet (en Franche-Comté).

Hélas, Besançon et Belfort n’ont pas (encore) fait ce choix… Le cirque Pinder était récemment de passage dans ces deux villes.

Mardi 14 juin, nous nous sommes rendu-es à  Micropolis pour distribuer des tracts d’information aux spectateur-es :

Nous espérons que ces renseignements donneront à réfléchir. Ce fut le cas pour au moins deux personnes, qui sont ressorties sans avoir assisté au « spectacle » – une belle surprise !

Samedi 18 juin, nous avons rejoint les rangs de l’association Défense Animale Belfort. Nous étions une quarantaine devant l’entrée du cirque, avec moultes panneaux et tracts d’information.

Pinder-Jean-Richard-1971-mag

Pour en revenir aux faits, la campagne Cirques de France de Code Animal rassemble de nombreuses informations sur le sujet, dont voici des extraits :

« Les animaux sociaux, comme les éléphants et la plupart des herbivores, sont astreints à vivre en solitaire, tandis que les animaux solitaires comme les tigres doivent composer avec une vie de groupe. »

La satisfaction de certains comportements naturels est impossible : explorer, gratter le sol, courir…

« Les stéréotypies sont définies comme des séquences comportementales incongrues, répétitives et sans signal d’arrêt. Balancement, aller-retours… »
Autres comportements inquiétants : apathie, agressivité, auto-mutilations…

« La relation dresseur-animal peut évoquer le fameux syndrome de Stockholm – des animaux psychiquement si fragilisés reportent sur leur dresseur les interactions qu’ils ne peuvent pas avoir avec leurs congénères. »

« Le dressage repose sur une technique diaboliquement simple et efficace : la douleur infligée par le dresseur en cas de refus de l’animal doit être plus intense que la douleur ressentie par celui-ci lors des numéros qui l’avilissent. Un éléphant ne se mettrait pas assis de lui-même, un tigre craint le feu… « 

« La détention est autorisée en France sous réserve d’obtention d’une autorisation administrative dénommée « Certificat de capacité ». Un système aussi vide de réflexions éthologiques ne saurait évidemment fonctionner correctement ; ainsi, nombreux sont les circassiens qui détiennent des animaux, dont certains dangereux, sans cette autorisation administrative. »

Sentience, conscience, subjectivité et vidéos attachantes

Lors des discussions ayant eu lieu lors des Estivales de la question animale il a été fait mention de la déclaration de Cambridge sur la conscience des animaux. Deux ans après ce positionnement du monde scientifique on peut faire le bilan de l’inertie qui touche la société face à la condition des animaux d’élevage. Ce qui semble en cause outre la communication limitée sur ce sujet pourrait être le fait de focaliser sur la souffrance, chose négative et qui suscite une réaction de rejet dans le mental humain. D’ailleurs selon certains spécialistes, la conscience pourrait exister chez certaines espèces sans la souffrance. Notamment les insectes qui pourraient se voir reconnaître certaines capacités d’être conscients sans réagir pour autant à des blessures mortelles. La souffrance elle même se différenciant de la sensibilité par la présence d’une conscience on peut se dire que la conscience précède nécessairement toute vie mentale. Si l’usage du terme conscience peut paraître controversé, on peut lui substituer celui de sentience qui se définit par la capacité à appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (stimuli) et intérieurs (émotions, pensées). Tandis que la conscience rajoute à cela la perception de sa propre existence, mais peut aussi évoquer la conscience du bien et du mal ou une conception spirituelle de l’existence.

Si au contraire de la seule souffrance on prenait la peine d’exposer toute la richesse de la vie mentale des animaux non-humains, on pourrait sans doute observer une prise de conscience qui ne passe pas par la pitié mais par une réelle compassion. Pour ressentir à la place de l’autre il faut faire l’expérience de ce que l’autre est susceptible de ressentir. Or dans le cas de la souffrance il est bien naturel de construire un mur émotif pour ne pas s’exposer aux souffrances d’autrui, surtout quand aucun moyen d’action ne semble disponible. Ces murs semblent toutefois s’effondrer vis à vis d’individus avec lesquels on aura créé des liens empathiques, dus principalement à des expériences positives partagées.

Soit ! Si la souffrance est l’objet de la lutte, le fer de lance pourrait tout aussi bien être la compréhension à la fois par la connaissance et le ressenti.

Sur ce halte aux tergiversations, place aux liens empathiques :

  • Relation mère enfant :

Une vache retrouve son veau sauvé de l’abattoir

Une poule et son poussin

Une lionne solitaire ayant pu avoir été rejetée d’une troupe, séquestre des bébés antilopes comme s’ils étaient ses petits

  • Câlins :

Vache et chat

Veau et chien

Lion retrouvant ceux qui l’ont élevé puis relâché dans une réserve

Un gorille et son sauveteur se retrouvent après 5 ans

Jane Goodall libérant un chimpanzé

Deux éléphantes se retrouvent après 20 ans de séparation

  • Jeu

Agneau avec un ballon

Des chèvres s’amusent avec une tôle

Des chèvres à dos de cheval

Chien et corbeau avec une balle

Un corbeau faisant de la luge sur un toit

Singe taquinant des tigres

Ours brun ayant développé un talent pour la manipulation de bâton. Les gardiens du zoo d’Hiroshima lui avaient simplement mis a disposition des bâtons pour jouer.

  • Traumatismes :

Mickael le gorille qui a appris le langage des signes par Koko une autre gorille exprime un traumatisme d’enfance impliquant probablement l’abattage de sa famille par des braconniers

Vache séparée de son veau

  • Joies :

Un troupeau de vaches retrouve leur pâturage après avoir été condamnées à l’abattoir

Première expérience d’un pré par des poules sortant d’un élevage en batterie

  • Compassion :

Un ours sauve un corbeau de la noyade

Un chat sauve l’enfant autiste de la famille d’une attaque de chien

Un troupeau de buffles s’enfuit sous l’assaut d’une meute de lions, abandonnant un jeune en proie mais revenant rapidement à la rescousse

Un autre buffle venant à l’aide d’un congénère sous l’emprise d’un lion

Une éléphante et une chienne se lient d’amitié dans une réserve. Suite à une blessure de la chienne l’éléphante se lamentait inexorablement jusqu’à ce qu’on les laisse se voir quotidiennement

Un écureuil protège un congénère défunt au bord d’une route des corbeaux charognards

  • Exploits :

Un cochon s’échappe d’un camion l’emmenant à l’abattoir

Vache ayant appris à s’évader

Évasion d’un chien d’une cage

  • Comportements culturels :

Une chimpanzé initie la mode de la paille dans l’oreille : http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/singe-herbe-oreille-naissance-coutume-chez-chimpanze-54392/


Nous avons essayé de recenser des comportements spontanés et non induits par une expérience ou un dressage. Cela fausse totalement la manière dont on peut percevoir l’autre qui est comme dépossédé de sa propre action ou réaction.
Oui on pourrait utiliser le terme usuel « naturel » mais celui-ci a plus de défauts d’interprétation et d’idéologie sous-jacente que d’usages pertinents. Pour autant ce n’est pas parce qu’un individu est dans un environnement artificiel dans le sens d’humanisé, qu’il ne peut avoir des comportements spontanés.

Alors nous accueillons chaudement tout contenu allant dans ce sens pour étoffer cet article et aussi en prévision de notre projet de wiki sur la condition animale !

Aurevoir aux animaux sauvages dans les cirques belges

image-petition-cirque

L’association belge Gaïa a récemment obtenu une réforme de la loi sur le bien être animal, concernant les cirques en Belgique :
http://www.lalibre.be/actu/belgique/des-animaux-sauvages-dans-les-cirques-c-est-termine-51e02480357004d3e61406ce

Voilà un an la Grande Bretagne annonçait une interdiction similaire. La Grèce, elle, a décidé de bannir totalement les spectacles d’animaux, sauvages ou non , suivant certains pays de l’est précurseurs dans le domaine : la Bulgarie, la Croatie,

Nous vous invitons à découvrir Code Animal qui en France recherche les même résultats que Gaia : lutte contre la captivité d’animaux sauvages – zoos, cirques, delphinariums, Nouveau Animaux de Compagnie.
Voici un document publié à l’occasion de l’entrée en vigueur de l’arrêté du 18 mars 2011 traitant des nouvelles conditions de détention et d’utilisation des animaux sauvages dans les cirques ;
http://www.code-animal.com/campagne/materiel/guide-cirques_site.pdf

Pêche de loisir

En France, il y a environ 2 millions d’amateurs de pêche… tous sans aucune formation préalable ni informés sur la manipulation des poissons, la conservation des espèces, la pollution (de l’eau et mort des oiseaux par ingestion de plombs), etc…

Le principal problème de la pêche reste, comme pour toute exploitation animale, la souffrance du poisson : en effet, l’hameçon peut s’accrocher dans le palais ou l’estomac, blesser l’animal, voir même entraîner sa mort.
Le stress engendré par la capture (que le poisson soit relâché ou pas !) est inacceptable !!!

La notion de « loisir » évoque le plaisir, et donc une absence de souffrance… que NOUS la subissions directement ou que NOUS l’infligions à un autre être sensible.

Retour : les poissons

Animaux pour le divertissement

Nous nous opposons au fait d’enfermer des animaux pour divertir un public. D’un coté de la cage, l’amusement et le profit commercial, de l’autre le déracinement, un taux de mortalité élevé, le dressage, l’emprisonnement, les troubles psychologiques…
Ci-dessous, des informations sur ce sujet.

• Les zoos

>> La campagne zoos de Code Animal

>> Le mythe du zoo sauveur des espèces en voie de disparition sur VegAnimal

>> Le zoo de la Citadelle à Besançon (article à venir)

• Les cirques

>> La campagne cirque de Code Animal

>> Cirques : ni cage, ni fouet, ni piste par One Voice

>> En piste pour des cirques sans animaux ! sur 30 millions d’amis

• Les delphinariums

>> La campagne zoo aquatique de Code Animal

>> Fermeture des delphinariums par Once Voice

>> 10 raisons de ne pas se rendre dans un delphinarium

>> Interview de Richard O’Barry, ex-dresseur de Flipper et héros du film The Cove

• La corrida

>> Description sur Alliance Anti-corrida

>> Campagne pour le retrait de la corrida du patrimoine culturel immatériel de la France

>> Une vidéo sur Fadjen, un taureau qui était destiné à devenir victime d’une corrida

>> Organisation de manifestations, par le CRAC Europe

Textes et sites généralistes :

>> La privation de liberté

>> Le plus célèbre propriétaire de zoos britanniques, Damian Aspinall, veut la fin des parcs zoologiques sur Vegactu

>> L’exploitation des animaux pour le divertissement sur Animal Cross

>>> La conservation de la Nature, ses intérêts et ses limites, une interview sur le site du CNRS

>> Dauphins libres, dauphins captifs (…)