SMAV Septembre 2012

Ce mardi 18 septembre, en fin d’après-midi de 17h à 20h, sept militant.e.s du collectif le CABle (Collectif Animaliste Bisontin, un Lien pour l’Éthique) ont distribué environ 200 tracts pour informer le public sur une possible mise en place d’une législation sur l’abolition de la viande.
Cette action était liée à une Semaine d’actions Mondiales pour l’Abolition de la Viande (la SMAV). (http://www.meat-abolition.org/fr/smav).

Lors de cette diffusion de tracts, nous avons donc posé, entre autres, la question : “Seriez-vous pour une loi qui abolirait les abattoirs, et par conséquence, la viande ?” Les réponses à cette question ont été assez positives : beaucoup de rencontres de personnes déjà végétariennes ou estimant que cette démarche est nécessaire. D’autres posant la question de la liberté individuelle mais reconnaissant que la situation (industrialisation forcenée, santé, écologie) exigeait des mesures drastiques et collectives. Certaines réticences étaient causées par la pression sociale : lorsque l’on décide de ne plus manger de viande dans une société à forte propension omnivore on s’expose à des difficultés (d’ordre relationnelle, pratique…). Celles-ci disparaissent lorsque le changement s’applique à tou.te.s.

En effet, il est important de se demander pourquoi nous demandons à passer une loi aussi générale et qui pourrait s’appliquer à tout le monde : nous nous basons sur l’idée que la morale doit l’emporter sur des actes conduisant à l’horreur pour des millions d’individus* non-humains (sans compter les humains exploités dans ces usines à viande)…
Aussi, les personnes se sont bien arrêtées à quasiment chaque interpellation de notre part, ce qui marque un intérêt pour le sujet. De longues conversations en ont souvent débouché. On peut remercier les francs-comtois.es pour leur accueil en général non violent.

Un stand de brochures, tracts, livres à consulter était présent ainsi que des panneaux explicatifs. Les brochures liées à la cuisine (végétarienne ou végétalienne) ont eu du succès, montrant comme il est nécessaire d’informer sur “comment manger autrement”.
Quant à nous, nous ne sommes pas des “encyclopédies sur pied” et alors que nous pouvons constater la richesse des questions des passant.e.s, nous ne pouvons pas toujours donner suite : par exemple, des questions ont été posées sur la quantité de protéine nécessaire par repas, et les quantités qu’en contiennent la viande et les alternatives végétales. Il n’est pas toujours évident de répondre précisément ou de se rappeler de tous les chiffres, de rebondir sur des sujets divers, et plus particulièrement de trouver une accroche pour avoir l’attention des personnes…

Enfin, le temps pluvieux, la disposition de la place Pasteur et l’effet “fin de journée de travail” a fait que nous n’avons pas eu énormément de monde mais malgré tout nous avons eu une bonne réception parmi les passant.e.s.
C’est là qu’on peut constater que la morale avance plus vite dans la société civile que parmi les élus politiques et leur législation…  Affaire à suivre donc !

* les individus : ce ne sont pas spécifiquement des humains. Un individu est avant tout un être unique quel que soit son espèce. Un chien n’est pas identique à un autre chien : son caractère, ses besoins, ses envies varient avec sa personnalité propre.

Diffusion d’informations pour la SMAV

Dans la cadre de la SMAV – Semaines Mondiales d’actions pour l’Abolition de la Viande (SMAV) – le CABle vous invite à venir vous renseigner sur le sujet trop méconnu de la viande :

Ce mardi 18 septembre 2012, 
place Pasteur,
à partir de 17h30.

Autour d’un petit stand d’informations (livres à consulter, brochures et tracts), nous diffuserons le tract de la SMAV ainsi que du matériel local d’informations sur l’abolition collective et politique de la viande ou sur les raisons d’abandonner à titre personnel la viande.
Vous pouvez venir vous informer, nous soutenir, participer…

Vous pouvez aussi trouver toutes les informations que vous souhaitez sur le site :
http://www.meat-abolition.org/fr/smav

Ci-dessous voici un texte diffusé par la SMAV :

Manifestation à Auxerre contre l’élevage de Mézilles

Voici un journal photo de deux membres du CABle partis le 8 septembre pour la manifestation contre l’élevage de chien voués à l’expérimentation de Mézilles (Yonne).
À 6 heure nous rejoignons un petit groupe d’une dizaine de personnes au péage de Besançon – Planoise et le bus organisé par Combactive ne tarde pas à arriver.
 Nous sommes accueillis par une grande banderole en français et en italien.
Pourquoi en italien? Car la mise sous séquestre récente de l’élevage de Green Hill à Montichiari leur a donné assez de motivation pour venir militer jusqu’à Auxerre !
Arrivés à 11h après avoir chargé à Dijon tout le matériel, nous voilà à installer le stand Combactive sur la place de l’Arquebuse.
 
Le rassemblement sur la place est enrichi par la présence de nombreux stands associatifs proposant tracts, documents, T-shirts et restauration végé :

Combactive
Un des plus fournis avec en prime des menus complets sandwich au seitan, salade, brownie à la courge, jus de pomme et bière. Tout est local, végétale et biologique et les profits ont desservi les frais d’avocat concernant l’élevage de visons d’Emagny.

CCE²A
Qui organise l’événement et régale avec ses tartes aux poireaux et samosas aux légumes à prix libre.
Ah quels gourmands invertébrés l’on fait !
Vers 14h le convoi démarre pour une balade de 3km devancé par une voiture sonorisée. On dénombre alors environ 1000 personnes ayant rejoint l’action.
Non ce n’est pas une star du rock, en tout cas il n’était pas là pour chanter mais pour scander sur le scandale de l’élevage voué à l’expérimentation animale. Le charisme de Marco du CCE²A est indéniable !
Les italien-ne-s ne sont pas passés inaperçu avec leurs affiches et slogans en italien !
Mais aussi avec un discours passionné sur leur incursion dans l’élevage de Green Hill.

Un petit coup de gueule adressé à tous les “maîtres” de chiens qui font manifester leur chien. Ce n’est déjà pas une bonne expérience pour eux vu le bruit et la chaleur, certains n’avaient pas prévu d’eau.
On m’a raconté qu’à la précédente manif à Mézilles même, des chiens étaient tombés inconscient. Sans parler de l’idée d’utiliser son chien comme faire valoir, ce genre de comportement est contradictoire avec le soutien de la cause animale !
Heureusement il n’y a pas eu d’incident à déplorer cette fois.

Quelques images phares de la manifestation :

Plusieurs moments de cette manifestation resteront dans les mémoires. Notamment alors que des discours avait lieu devant la cathédrale, il se trouvait qu’un mariage avait lieu au même moment. Un membre du clergé est venu échanger en toute courtoisie avec les organisateurs.
Le cortège a aussi été applaudi par les riverains, comme ces deux dames qui sont venues rejoindre les manifestants.

Et finalement lors du passage devant la préfecture trois représentants d’associations sont allés s’entretenir avec le préfet. Ils l’ont chargé de remettre leur doléances au président en ce qui concerne les méthodes substitutives à l’expérimentation animale et sur la possibilité de faire entrer dans l’exploitation des enquêteurs de terrain des associations. Ce dernier les a assuré que “l’élevage répondait aux normes réglementaires”.

Rendez-vous dans un an pour la prochaine manifestation concernant l’élevage de Mézilles.

En attendant quelques liens pour en savoir plus :

Pétitions :
Favoriser les méthodes substitutives et fermeture de Mézilles
La pétition sur change.org

Quelques réaction des médias :
Un reportage d’Auxerre TV
Un article sur L’Yonne.fr
Un reportage de France3 Bourgogne

L’album photo de P@atrick C, un photographe de Besançon :

Geoffrey

Lettre d’informations n°3

Restons mobilisés !


– > Contre l’élevage de Mézilles : fournisseur de chiens de laboratoires

Une nouvelle marche a lieu le samedi 8 septembre 2012 à 12h, place de l’Horloge, à Auxerre, non loin de Mézilles, pour se terminer au même endroit vers 18h . 

Elle vise à protester contre le CEDS (Centre d’Elevage des Souches) à Mézilles où sont élevés des chiens à destination des laboratoires d’expérimentation. Cet élevage est le plus grand de France de ce type et fait aussi partie des plus grands d’Europe.

Combactive affrète un bus :

Tarifs Aller / Retour : 40 € depuis Vallorbe.
38 € depuis Pontarlier.
35 € depuis Besançon.
32 € depuis Dijon
Contact : ricola@combactive.fr ou contact@combactive.fr
– > Action contre le mulesing
En tant que quatrième plus grand détaillant mondial, Uniqlo bénéficie d’une position parfaite pour faire pression sur l’industrie lainière australienne en refusant de s’approvisionner en laine provenant d’agneaux ayant subi le mulesing.
Le mulesing est un procédé extrêmement douloureux et totalement inutile au cours duquel les éleveurs mettent les moutons de force sur le dos, coincent leurs pattes dans des barres de métal et découpent d’énormes morceaux de peau et de chair de leur croupe, souvent sans leur administrer aucun antidouleur.
Contactez Uniqlo pour demander à l’entreprise de boycotter la laine provenant d’agneaux mutilés :
http://action.peta.org.uk

– > Le statut de l’animal dans le code civil restera à l’égal d’un meuble 
Une réforme du statut de l’animal dans le code civil, préparée par Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de Protection des Oiseaux, a été stoppée net au Conseil économique, social et environnemental (Cese), ont déploré les écologistes.

– > Il faut interdire la corrida partout en France !
A l’heure où les corridas reprennent et où les protestations font rage, l’espoir d’une abolition renaît avec le nouveau gouvernement. Depuis son avènement, les revendications citoyennes en ce sens se succèdent. Ce 11 juin 2012, l’opération « enveloppes rouges et blanches à l’Elysée » consiste à demander au nouveau président de la République la suppression de l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal autorisant les corridas et les combats de coqs dans certaines régions. En principe interdits et punis de « deux ans d’emprisonnement et 30000 euros d’amende »comme les autres « sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux », les corridas et les combats de coqs constituent deux exceptions autorisées par cet article dans les régions où « une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ». Dans les 11 départements du Sud de la France où la corrida est encore pratiquée, l’opposition a toujours été la plus marquée. Cette année encore, la mobilisation suscitée par les manifestations est sans précédent depuis que les corridas ont repris début mai pour tout l’été.
Selon le sondage IFOP de 2010, pas moins des « deux tiers des Français (66%) se prononcent en faveur de l’interdiction des corridas en France ».
Si finalement la France en venait à prendreen compte l’opinion majoritaire et à interdirela corrida sur tout son territoire, celle-ci rejoindrait alors sa proche voisine, la Catalogne, ayant initiée cette abolition en juillet 2010. Bien qu’étant le berceau de la corrida, l’Espagnea fait le premier pas en prouvant qu’il était possible d’interdirecette pratique, au moins dans l’une de ses provinces. Alors même que le poids de la tradition est là, celle-ci ne peut servirindéfiniment d’obstacle infranchissable au progrès moral. Sans doute plus « bête »que le taureau, l’être humain a t-il réellement besoin de martyriserun être vivant pour se prouversa « supériorité » ?
Sabine Brels, doctorante en droit à l’université Laval, Québec www.lemonde.fr

Pour finir sur une note d’espoir…
– > Une toxine botulique stoppe ses tests sur animaux => 600 000 animaux sauvés par an !!!
Il est désormais possible de contrôler la production de toxine botulique sans la tester sur des souris. La Protection suisse des animaux (PSA) a obtenu une victoire d’étape dans sa lutte contre l’expérimentation animale. Swissmedic vient en effet d’octroyer à une entreprise produisant la toxine botulique le permis de la contrôler par un procédé in vitro. 
www.romandie.com


– > Foie gras interdit en Californie !
A compter du 1er juillet, la production et la vente de foie gras seront interdites en Californie, en raison de l’atteinte à la santé et au bien-être des palmipèdes qu’implique le gavage. 
L’association française L214 se réjouit de la décision californienne, premier Etat au monde à interdire le foie gras. www.l214.com

En France, pas d’évolution, l’association de défense des droits des animaux Animal Equity présente une choquante nouvelle investigation en s’infiltrant dans l’industrie du foie gras en France. www.foiegras-gavage.org

Contre l’élevage de Mézille : fournisseur de chiens de laboratoires

Une nouvelle marche a lieu le samedi 8 septembre 2012 à 12h, place de l’Horloge, à Auxerre, non loin de Mézilles, pour se terminer au même endroit vers 18h .

Elle vise à protester contre le CEDS (Centre d’Elevage des Souches) à Mézilles où sont élevés des chiens à destination des laboratoires d’expérimentation. Cet élevage est le plus grand de France de ce type et fait aussi partie des plus grands d’Europe.

Combactive affrète un bus :
Tarifs Aller / Retour : 40 € depuis Vallorbe.
38 € depuis Pontarlier.
35 € depuis Besançon.
32 € depuis Dijon