"Journée sans fourrure" 2013

Samedi 12 janvier 2013 le CABle a rejoint l’action lancée au niveau nationale par l’association “Fourrure-Torture” pour une “journée sans fourrure“* au moment où les ventes des soldes d’hiver atteignent leur maximum… Action prise en main et relayée localement par des militantes. On salue leur motivation et leur organisation !
Installé place du 8 septembre de 14h à 16h, le stand a attiré de nombreux et nombreuses signataires de pétition. Notre implication fut d’informer :
– sur les exploitations des animaux pour la fourrure avec quelques photos et images (comme l’exploitation d’Emagny en Franche-Comté),
– sur ces nombreux cols de fourrures qui ne sont pas toujours en matière synthétique,
– sur les conditions d’élevage des animaux, toujours avec quelques photos et images,
– sur le fait que les animaux peuvent et doivent vivre leur propre vie, qu’ils ne sont pas “nos” objets à “démonter” pour utiliser leur peau et cela pour un plaisir au toucher et de chaleur… sadique !
Bien sûr, nous avons touché des personnes déjà sensibilisées mais d’autres furent dans le déni le plus total. Des personnes se déclarant religieuses ont décrété que la vie n’avait de valeur que sur deux jambes (la valorisation d’individus reposerait-elle sur l’exploitation des autres ? l’humanité n’aurait de valeur qu’à cette condition ? mais… les hiérarchies de valeur entre les êtres n’ont-elles pas conduit à des horreurs entre humains, certains ayant été comparé avec les plus “bas” des animaux (rats, singes, cafards) ?)
Des personnes ont été très attentives à la question de la souffrance induite dans ces élevages et se sont emparées de la question du luxe et de l’apparat chez les humains, le voyant comme un comportement déviant et nocif. Bref, pleins de réactions et fortement diverses… ce qui nous renforce dans nos décisions d’informer et d’agir ! Alors à bientôt !
Retrouvez ci-dessous le commentaire de l’Est Républicain pour cette action “Fourrure-Torture”.

* L’éthique c’est aussi dans la vente : la campagne Fourrure Torture a été créée en 2004, par des militants français pour les droits des animaux, qui ont participé à l’arrêt de la fourrure dans de nombreuses enseignes. En mars 2006, les enseignes françaises Promod et La Redoute, ont successivement informé Fourrure Torture de leur choix d’arrêter la vente de toute fourrure animale. En avril 2006, ce fut au tour de Camaïeu de prendre cette décision qui l’honore.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *